"Shakti" - Stefan Platteau (Les sentiers des Astres 2)

Je l'attendais ce livre de Stefan Platteau. Pourtant, il a fallu que je trouve le bon moment pour le lire. Et quad on lui laisse le temps, un livre arrive toujours au bon moment. "Shakti" aura patienté plus d'un an avant d'être lu, mais une fois en mains, une fois la lecture démarrée, quel livre ! Cela valait bien le temps d'attendre pour trouver le bon moment pour s'immerger dans ce récit de fantasy mêlant mythes et chamanisme. 


L'histoire de "Shakti"


"Shakti" reprend là où "Manesh" nous avait laissé : dans la merde ! Enfermé dans une grotte, sept hommes, une femme et une enfant sont coincés, encerclés par l'ennemi qui ne sait pas qu'ils sont là. Pourtant, il leur faut fuir pour avancer de nouveau à travers la forêt boréale vers le Roi-Diseur. 

Si le premier tome marquait celui du récit de Manesh, le bâtard solaire, ce deuxième tome nous offre le récit de Shakti, la courtisane, personnage féminin énigmatique. Chacun a sa part d'ombre à livrer au groupe.


Mon avis sur "Shakti" de Stefan Platteau


Pour beaucoup, "Manseh" avait comme défaut d'être trop lent. Pour ma part, il avait le rythme adéquat à celui d'une gabarre remontant le fil de l'eau. Mais pour ce deuxième tome du Sentiers des Astres, le rythme est terriblement plus élevé car pour nos personnages, c'est la merde. Encerclés par l'ennemi, ils sont coincés dans leur grotte. Pourtant, il va falloir partir car ils finiront inexorablement par être trouvé. Leur fuite à travers la forêt boréale devient une course pour la vie, talonnés qu'ils sont pas l'ennemi. Il faut courir, se cacher, combattre et avancer pour vivre. Le rythme du récit en est impacté et c'est très bien comme ça car cela rend le récit rapidement immersif. Et la magie s'invite également lorsque le barde s'empare d'un Chant Primordial pour réveiller les forces de la nature afin qu'elles leur viennent en aide. 

Si la première partie est très rythmée, la deuxième se calme un peu tout en gardant une tension captivante marquée par quelques scènes de haute intensité. Après Manesh, c'est Shakti, la courtisane, qui va revenir sur son passé dans une terre lointaine, sur une île bien éloignée de ces forêts boréales. Issue également des forêts, Shakti va nous conter son récit dans un monde marqué par la nature et ses traditions, un univers mené par des forces sauvages et mystiques. Stefan Platteau, en conteur habile, nous invite à nouveau dans un récit enchâssé. On quitte les hommes pour accompagner une femme. On y découvre un tout autre monde et une toute autre facette de ce personnage. Comme dans la réalité, les choses sont rarement comme elles semblent être, on ne sait que peu de choses sur la vie des autres et nos esprits étiquettent rapidement ce qui nous entoure. A travers son récit, Shakti nous livre un récit d'apprentissage de la vie, celui de l'amour, de la rébellion, des illusions perdues, de la peur, de la sauvagerie, de la magie et du devenir soi.

Souffrez, Messeigneurs, que je reprenne le cours de mon dit. Hier soir, je vous ai confessé mon crime ; il est temps que je vous conte mon châtiment. Par lui, s'ouvre le sentier tortueux qui m'a façonné. Je n'y ai pas toujours marché ; j'y ai souvent rampé, glissé, pataugé dans la boue. Je m'y suis perdue. Je m'y suis retrouvée. J'ai expié à chaque instant et je me suis piégé moi-même de bien des façons.
Laissez-moi vous narrer le jour où prend fin mon enfance, définitivement...

Le récit de Shakti prend la forme d'un conte et comme ces derniers, il révèle également un sentier de vie, celui que nombreux d'entre nous sont amené à traverser d'une manière ou d'une autre. Bien sur, ce chemin ne se fait pas sans douleur, mais il permet de révéler un être. Reprenant le rôle des mythes, la fantasy d'aujourd'hui peut devenir un récit d'apprentissage. Bien sur, cela dépend des auteurs et de ce qu'ils veulent véhiculer dans leur histoire, mais l'univers et les personnages créés par Stefan Platteau, création marquée également par le "Mahabharata" et le "Kalevala", est propice à cela. Il y aurait moyen d'en faire une analyse psychanalitique, plutôt jungienne, tel que l'a fait Ursula Le Guin pour "Le Seigneur des Anneaux" dans son essai "Le langage de la nuit". Et puis cette ourse, haaaa cette ourse ! Elle est juste géniale.

Ce deuxième tome du Sentier des Astres est très réussi. Vraiment. Il m'a beaucoup touché et parlé, surtout par le récit de Shakti. On y découvre des personnages intéressants ainsi qu'un nouveau fil tendu de trahison. On y rencontre un peuple forestier que Jack Vance aurait surement adoré. On y traverse une forêt superbe et moi j'adore ça les forêt. On y rencontre une ourse majestueuse, dangereuse et sauvage et moi j'adore les ours ! Bref, il y a plein de choses et plein que j'oublie ici. Un défaut ? On aurait aimé avoir tout le récit de la courtisane sur un tome car ici on sent bien que son récit n'est pas terminé. Un autre défaut ? Si chacun prend une place aussi grande pour se raconter, ce cycle du Sentier des Astres n'est pas prêt de s'achever. Ce qui est très bien vu sa richesse mais qui peut aussi lasser si cela s'éternise. 

Bref, tout comme "Manesh", "Shakti" est un livre que je recommande plus que chaudement. Il vient justement de sortir en poche donc ne vous privez pas du plaisir de vous lire les deux ouvrages dans la foulée. Pour la suite, reste à patienter et voir ce que Stefan Platteau va nous offrir. Il a mis la barre haut là.

Envie de soutenir le blog ?

Mais n'hésitez pas non plus à soutenir votre libraire local en lui commandant cet ouvrage !
"Shakti" - Stefan Platteau (Les sentiers des Astres 2) "Shakti" - Stefan Platteau (Les sentiers des Astres 2) Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, décembre 17, 2017 Rating: 5

2 commentaires:

  1. ça donne envie! Je cours l'acheter!
    merci pour cette chronique :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir. ;-) Et bonne lecture ! Il est très bon.

      Supprimer

Concours

Fourni par Blogger.